Bonne Journée de l’Homme, mon fils

,

BONNE JOURNÉE DE L’HOMME, MON FILS

Ah bien, laisse-moi te dire mon fils, qu’il était temps ! Non pas parce qu’à la blague, toutes nous dirons « c’est votre journée à tous les jours », mais parce que depuis la révolution tranquille, ici au Québec,  la société a évolué de manière fulgurante et à une vitesse folle, ne laissant aucune place à l’assimilation des changements.

 

 

Journée de l'Homme

 

 

Quelqu’un a déjà dit un jour « l’humain pousse au même rythme que le gazon pousse » … et c’est tellement vrai ! Ce n’est pas parce que les femmes ont pris leurs droits = à corps et à grands coups d’amour – que les hommes ont nécessairement compris tout le pourquoi … et que dans ces grands bouleversements, les hommes ont perçu que les femmes leur enlevaient leur place, leur rôle et leur pouvoir. S’en est suivi une chamaille intérieure à vouloir garder ce contrôle – que vous avez extériorisée par un retrait passif ou encore une colère réactive … La peur de l’inconnue est sans contrôle !

Faut-il que je te ramène aux temps de l’Homme dominant et chasseur qui avait la responsabilité et le devoir de nourrir sa famille, le plaçant ainsi – au titre de pourvoyeur de la famille. Ce titre acquis depuis la nuit des temps est intégré dans les gênes – transmis de siècles en siècles, de générations en générations; une grande force tranquille que les femmes sont venues bousiller …

Et la bascule !

Sont arrivées tour à tour les Thérèse Casgrain, Lise Payette, Janette Bertrand, Pauline Marois qui ont marqué, à travers l’histoire, les premiers pas en talons hauts ! Tranquillement, mais avec une détermination incroyable, les femmes de notre société ont acquis leurs droits d’humain à part égale.

Droit de vote, droit de parole, droit de savoir et droit de diriger … ça en fait des changements dans moins d’un siècle – tu sauras me le dire ! Et pendant ce temps, vous les Hommes, avez observé sans en comprendre le véritable sens … par amour pour nous, vous nous avez accompagnées, sans vraiment comprendre les raisons qui  nous poussaient – nous les femmes – à vouloir ces pas de géants …

Ce que vous avez compris – peut-être à tord – est que nous voulions prendre votre rôle d’Homme … eh non, nous ne voulons – encore – que prendre une place à vos côtés, celle qui se doit d’être tout simplement.

Loin de nous de vouloir vous remplacer … vous êtes – tout autant que nous – des personnes importantes et essentielles avec vos forces … et vos faiblesses !

Et aujourd’hui, en cette Journée de l’Homme, je veux souligner mon fils, toute l’importance que tu es au sein de cette belle société ! Homme de respect et de force tranquille, avec ton cœur généreux et ton âme protectrice, je tiens à te rappeler toute l’admiration que j’ai pour toi.

Parce que tu as su – très rapidement  et à travers quelques générations seulement – à t’adapter à une société qui, je dois te le répéter, a évolué très rapidement et peut-être un peu trop vite pour toi … Et pour ça, je t’en suis très reconnaissante.

Pour tout ça mon fils, aujourd’hui, je te rends hommage. Parce que tu es fier de toi, fier de tes accomplissements en tant qu’humain, que tu trouves ta place – celle qui te revient – dans ta famille et dans ta société que tu aimes et que tu respectes.

Je suis confiante – à te voir grandir et marcher dans cette société – que tu transmettras à ton tour  à tes fils et tes filles, l’importance d’être ce que l’on est, Homme et Femme, ensemble !